www.patrimoines-lourdes-gavarnie.fr

13- Divers : ruches, abreuvoirs municipaux, herradets, abri pour pauvre

ImprimerLes ruches

Dans les régions voisines on peut rencontrer des balcons à ruches. Inconnus ou disparus dans le Pays des vallées de gaves, il a cependant été découvert à Silhen un alignement surélevé de plus d'une quinzaine de niches à ruches.


Silhen 2

Silhen 1                                          Niches à ruches à Silhen. Photo J. Omnès


Ruche pays dAurel
              Support de ruches du pays d'Aure (vallée voisine). Une porte donne accès au balcon à ruches.



Marjevols
Dessin d'après une photographie d'un balcon à ruches à Marjevols en Lozère

Abreuvoir pour bétail

abreuvoir                                                         A Saint-Pé. Photo J.Omnès

Herradet ou métier à ferrer

Peu nombreux en Bigorre, on peut en voir un restauré par la commune au village d'Escoubes-Pouts. Si les boeufs ou mules des champs n'avaient pas besoin de ferrage, il n'en était pas de même pour les bêtes qui effectuaient des transports sur des routes empiérrées. Elles devaient être ferrées comme les chevaux. Mais, comme les mules ou les boeufs ne pouvaint rester en équilibre sur trois pattes, il était nécessaire de les soulever. Cela se faisait grâce au treuil de l'herradet ou métier actionné par le charron ou le maréchal ferrant  du village. Il s'agissait d'un portique de bois auquel étaient fixées des sangles que l'on passait sous l'animal qui était alors soulevé. L'officiant et son adjoint se protégeaient par un épais tablier. Il y aurait un herradet privé à Gez-Argelès.

herradet 2
                                                            Illustration de Pablo Tillac



Herradet
                                         Hérradet d'Escoubes-Pouts restauré par la commune. Photos J. Omnès


Herradet 6                                         Escoubes-Pouts, détail

Herradet  Maquette d'hérradet au salon des "hobbies"


Abri pour pauvre : 

C'est le petit édifice situé à la sortie du village en direction de Lourdes. Bâtiment privé où l'on peut voir sur les planches de rives gravé « ABRI POUR LES PAUVRES ».

Au rez-de-chaussée se trouvent un lavoir et un « laytès », nom en bigourdan de l'ancêtre du frigidaire ; petite pièce où coule de l'eau en permanence venant d'une source et qui permettait à la ferme d'en face de maintenir le lait au frais. À l'étage se trouve un pièce qui servait de dortoir pour les gens de passage.

Escoubes B 1

Escoubes N 2

Escoubes N 1