Patrimoines du Pays des Vallées des Gaves - www.patrimoines-lourdes-gavarnie.fr

Imprimer

Les pierres ayant un rapport avec la préhistoire et la protohistoire se trouvent dans le dossier Préhistoire.
Pour les rocher de Roland, voir dossier Circuits d'histoire et de légendes : la Via Charlemagne.
  
Balandrau2   Peyrouse 3    Rocher mystérieux 3  Caillou Arrens

Il y a près de 100 000 ans, le Pays des Vallées des Gaves était recouvert d’un immense glacier. De Gavarnie à Lourdes en se retirant, il laissa maintes traces, dont de nombreux lacs et blocs erratiques. Seul, le sommet du pic du Jer, à 905 mètres, émergeait. Le front de glace au nord du pays atteignait les sites d’Omex, Peyrouse, Poueyferré, Loubajac, Adé Julos, Gez-ez-Angles… Sur cette périphérie, les blocs atteignent d’imposants volumes comme celui dessiné par Edmond Collomb en 1867, dans son ouvrage  « Essai sur l’ancien glacier de la vallée d’Argelès » (1). Avec son collègue, Charles Martins, ils affirmèrent qu’ils  avaient « rarement vu, même en Suisse, des restes de l’époque glaciaires aussi remarquables » (2)
(1) Mémoire de l'Académie des Sciences et Lettres  de Montpellier. 1867, p.79-80.
(2) Bulletin de la Société Ramond. 1867, p.93.


plan glacier En bleu la zone du glacier, front nord, dessiné par Edmond Collomb, 1867. Illustration de l'Essai sur l'ancien glacier d'Argelès


Lourdes lac
Faute d’avoir trouvé ce bloc exceptionnel de 9, 50m de long et 7, 4m de large, nous avons cependant rencontré nombre de rochers erratiques  autour du lac, dans le domaine du golf.


rocher


                                     

            Bloc 1              Bloc 2

 

                              Bloc 3                            bloc 4



                                           bloc 5                               bloc6
                         Blocs erratiques le long du lac glaciaire dans le domaine du golf qui en abrite un certain nombre. Photo J. Omnès.

Argelès Le rocher mystérieux d'Argelès au Balandraou

Sur le chemin médiéval du Balandraou (Balandrau en français) qui peut être emprunté à partir d'Argelès-Gazost ou d'Ayzac-Ost se trouve un ensemble de deux rochers mystérieux, éléments  erratiques de l'ancien glacier. Le rocher supérieur, empêche le second, par son poids, de rouler dans la plaine.  Le rocher supérieur est placé sur une pente à 45º, alors qu' à partir du second rocher la pente devient brusquement verticale. Voir la troisième photo et le dessin de Jean Bourdette. Ces deux énormes pierres granitiques dont la supérieure mesure 3, 50 maxima de long et 3, 25 maxima de large  et la seconde 2,70m maxima de long sur 1, 95m maxima de large ont une épaisseur moindre. Ils sont dirigés dans le même sens. Si pour nombre d'observateurs, il s'agit d'un phénomène classique du à la déglaciation entraînant des blocs morainiques loin de leur lieux originaux pour les déposer à la fin de l'ère glaciaire sur des terrains et des supports divers, dans des positions parfois étonnantes (Voir les autres blocs erratiques du dossier), il n'en demeure pas moins qu'un auteur célèbre a vu là, la main de l'homme.
En effet, Jean Bourdette, l'historien local, a affirmé dans une plaquette en date de juillet 1886, sous l'appellation Monument mégalithique du Balandraou : « ce n'est pas en roulant qu'elles sont venues au Balandraou pour s'y fixer dans les conditions que j'ai décrites [...] La position unique qui réalise le singulier équilibre de la pierre inférieure démontre clairement l'intervention raisonnée, combinée, calculée de l'homme ».  Et d'ajouter que ces pierres ont été portées là, par l'homme, car granitiques, elles reposent sur un sol calcaire. Curieusement  il ne mentionne pas la présence et l'action de l'immense glacier qui recouvrait la région et le nombre considérable de rocs granitiques qui ont été déposés sur des sols divers schisteux, ou jurassiques.

Balandraou Plan                                                                                   Dessin de Jean Bourdette

Le Balandrau est réputé pour sa forêt de châtaigniers ancestraux.

                                                                                                           Balandrau 3
                                                                                                                                            Face Nord      
                                                                                 
                                           Balandrau1 
                                        La vue la plus célèbre. Photos J. Omnès. Façe Sud

Balandrau2
                                                                      Vue du haut

Béout , le rocher dit  mystérieux
Départ d'Omex, à droite du parking de l'ancienne carrière.

Rocher mystérieux


                                          Rocher mystérieux 3

Bicorne de Napoléon                                       Le Bicorne de Napoléon, en montant à partir d'Omex, après la colonie de vacances


                                           Le cahos
                       Vierge dominant le chaos de Coumély. Photo J. Omnès

Gèdre
Sur la route de Gavarnie après Gèdre se trouve au bord de la route, côté gauche, au lieu dit Couret un énorme bloc appelé Eth Malh. Il se dit que ce bloc s'est détaché de la montane un soir de Noël écrasant sous sa charge une jeune veuve et son nouveau- né. Il parait que la nuit de la Saint-Jean on entend le bébé hurler.

Mine Couret Falaise
Gez Calhau de las Brouches, ou Caillou de la Sorcière
Pseudo-dolmen sur plan incliné à 45°: énorme dalle erratique de 4x5x1,5 m, calée horizon­talement par un 2e bloc de granite de 1,6x1,6x1 m. L'ensemble forme abri. Azimut 64°. Pierre à légende, comme le Calhau dera Encantade sur le Balandraou distant de 1,2 km (Argelès-Gazost). Accéder au cimetière nouveau, au carrefour des chemins, prendre celui de gauche, traverser le champ, c'est au bout du champ de droite dans le bosquet, en contrebas. Le site domine la vallée.

                                                                       Gez

Gez Mont de
 

 Mont de Gez
Bloc erratique marquant le sommet du mont de Gez (Arras) à 1097 m

Peyrardoune -Tech Etonnant rocher en suspension

    Caillou Arrens

Peyrouse Eth peyro que non toquo en terro- la pierre qui  ne touche pas terre.
Elle repose sur trois pierres et se trouve à 1 km après les dernières maisons en direction de Lourdes, sur le chemin de crête au-dessus de la ferme Caussade. Nombreux blocs morainiques dans le secteur, vue sur le lac de Lourdes..
                                                  Peyrouse rocher            Peyrouse 3
 Ségus- Le Boustu

Etonnnant rocher qui ressemble de loin à une pierre dressée de près de 2 mètres de haut, mais à l'approche, on se rend compte que  l'imposant bloc vertical est prolongé à l'arrière par une partie descendante, le tout faisant penser à un animal sortant de terre.

                 Segus Boustu  

Segus Boustu 4

                          Segus Boustu 9

Segus Boustu

Val d'Azun

Ce beau tailloir connu des randonneurs, situé en val d’Azun, au lieu-dit Etghs Ortigars (les jardins?) a servi durant plusieurs siècles, de pierre d’affutage aux outils des bergers. Haches, couteaux ont provoqué ces entailles profondes.  Entailles si impressionnantes, que ce site est à l’origine d’une des nombreuses légendes sur Roland. Il se dit que là, le géant protecteur des pèlerins de  Saint-Jacques a livré ici bataille contre les forces du mal. Son nom : la pierre de Roland

pierre tailloir 4 
Photo : Teresa Pambrun, mémoires de pierre


Inconnu 


38614685 1592563584182930 4236859205983666176 n