www.patrimoines-lourdes-gavarnie.fr

Objets d'art at d'antiquté disparus

ImprimerDISPARITIONS ET VOLS D'ANTIQUITES ET OBJETS D'ART DE NOTRE REGION

Suite aux disparitions et vols d’objets et de statues qui ne cessent  de se développer dans notre département, j’ai pensé qui serait utile de réaliser un catalogue de ceux-ci, avec si possible, des photos et un maximum de renseignements glanés.

 Beaucoup d’objets ont disparu il  y a un certain temps, mais souvent, vu leur valeur ils n’ont pas disparu pour tout le monde. Mais il  peut s’agir parfois de simple oubli lors de déplacements qui ont duré dans le temps.

Bien sûr, toute info sera la bienvenue à l’adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au 06 23 64 03 15.

Espérons qu’ensemble nous arriverons à sortir de l’oubli quelques pièces de notre patrimoine.



 DISPARITIONS ET VOLS D'ANTIQUITES ET OBJETS D'ART DE NOTRE REGION

Objet : statue d’une Vierge assise à l’Enfant et à la pomme (ou au monde)

Lieu : Salles, entrée du cimetière

Matière : sculpture sur bois

Dimension : inconnue, environ 60 cm

Datation : médiévale, XIVe siècle

Références ouvrage De Lourdes à Gavarnie de R. Ritter 1936.

Remarques : elle devait se trouver dans la niche du portàu du cimetière  d'après une confidence faite au conservateur départemental des antiquités et objets d’art ;

Photo : oui, Balencie ou Ritter

Analogie : Elle ressemble fortement à la Vierge d’un oratoire  de Bordères-Louron qui se trouve à la maison Benque. Une vierge d’Estarvielle peut nous indiquer que la pomme pourrait être un globe qui aurait perdu sa croix.


  Salles vierge Vierge disparue de Salles

estarvieille statue maison Benque XIVe
Vierge à la pomme d'Estarvielle                                                        Vierge de Bordères-Luron



DISPARITIONS ET VOLS D'ANTIQUITES ET OBJETS D'ART DE NOTRE REGION

Objet : statuette porteuse de la Paix

Lieu : Lourdes square Bouillot, monument aux morts de la guerre d’Afrique du Nord de la FNACA

Matière : bronze

Dimension : inconnue, environ 50 cm

Datation : 2003

Date de la disparition : vol en avril 2012

Référence : Œuvre du sculpteur bagnérais Erick Vuiller

Remarque : a été arrachée de son socle en pierre de Lourdes et remplacée  en toute discrétion par un petit monument en marbre de chez Voldoire.

Photo : oui-http://www.erickvuillier.com/

Erick Vuilier Photo Loucrup 65




DISPARITIONS ET VOLS D'ANTIQUITES ET OBJETS D'ART DE NOTRE REGION

Sassis : statue de l’aigle

Lieu : Sassis fontaine

Matière : bronze

Dimension : dans les 40 cm de haut

Datation : environ 1994

Date du vol : janvier 2016

Référence : Œuvre du sculpteur J-J Durancet. Elle a été réalisé grandeur nature, selon les cotes d'une femelle du donjon des aigles (la femelle est plus grosse que le mâle). 

Remarque : a été arrachée de son socle représenté par un rocher décorant la fontaine du village.

Photo : oui, J. Omnès, Loucrup65 et J-J Durancet

AiglePhoto J-J Durancet

Aigle Sassis fontaine sassis
Photo Loucrup65.                                                      Photo J.Omnès l'aigle à gauche, a disparu




DISPARITIONS ET VOLS D'ANTIQUITES ET OBJETS D'ART DE NOTRE REGION Objet : Buste de Cyprien Despourrins  

objet : buste en bronze

Lieu : Argelès-Gazost, devant le château d’Ourout après avoir été à l’emplacement  de l’actuel monument aux morts réalisé en 1923.

Dimension : inconnue, environ 60-70 cm.

Datation : 1896

Date disparition : 1939 

Référence sculpture : Henri Nelli  (1834-1903)

Remarque : d’après le site Loucrup65, le buste aurait été fondu par les Allemands pendant la guerre (récupération des métaux). D'après des Argelésiens, le buste aurait été dérobé pendant la guerre (on l'aurait aperçu dans un hôtel de Lourdes) et aurait été exposé par la suite dans la cour d'un restaurant des environs de Bartrès. Suite à mes propres recherches il aurait été un temps dans le parc de l’ITEP-Astazou route de  Bartrès. Rendu sur place, le parc n’abrite aucune statue. Le Mystère demeure.

Photos : oui, site Loucrup65

Analogie : les œuvres d’Henri Nelli

Cyprien Cyprien 2
Buste de Cyprien devant la château d'Ourout. Clichés Loucrup65





DISPARITIONS ET VOLS D’ANTIQUITÉS ET OBJETS D'ART DE NOTRE RÉGION

 
Dimension : 1, 70 X 0, 60 m

Datation : fin XVIIIe siècle

Date disparition : 1995

Référence : peintre inconnu

Remarques Cette peinture provenait de l’église des Cagots duObjet : toile peinte représentant saint Jean-Baptiste

Lieu : crypte de l’église paroissiale de Lourdes
 quai Saint-Jean. Elle fut offerte par la propriétaire des bains Saint-Jean à l’église paroissiale de l’époque. Information provenant d’une lettre d’un Lourdais au colonel Mondon, président de la société d’étude des Comminges (1). Ce tableau, un temps entreposé dans la chapelle du château, après la démolition de l’église paroissiale (environ 1906) fut déposé dans la crypte de la nouvelle église paroissiale avec un second tableau de même dimension représentant saint Roch, pour en sortir afin d’être restauré. Ils ne revinrent jamais. Mais nous savons qu'une demande de devis de restauration a été prévue lors du conseil municipal du 21 décembre 1995, en vue d'une demande de subvention. Ces toiles avaient été en partie brûlées en 1986 et lacérées en 1994. Des recherches ont été effectuées en 2014 par Thibaut Loriot de Rouvray, le curé Duhar et Jacques Omnès, en vain.

CM du 21 décembre 1995, question n°17, 
"Eglise paroissiale du Sacré-Coeur : restauration de deux tableaux" rapporteur M. Cabos.

La délibération reprend le projet de délibération :
 "Deux tableaux du XVIIIe siècle représentant Saint Roch et saint Jean Baptiste, exposés depuis plusieurs années dans la crypte de l'église du Sacré Cœur, ont subi diverses dégradations liées à des actes de malveillance.
 Il est indispensable de réhabiliter ces deux œuvres avant de les exposer à nouveau dans un espace protégé de l'église paroissiale.
  
Après consultation réalisée par Madame le Conservateur des Antiquités et Objets d'Art des Hautes-Pyrénées, il est proposé de retenir le devis établi par l'atelier JM. Primersky de Bize, pour un montant de 40.450 Francs hors taxes.

 Avant d'engager les travaux de restauration, il convient de solliciter les aides financières de l'Etat, de la Région et du Département pour cette opération.

 Après avis de la 1ère Commission, les membres du Conseil Municipal, à l'unanimité :
 
1°) adoptent le rapport présenté, 

2°) décident de faire procéder à la restauration des deux tableaux de l'église paroissiale du Sacré-Coeur pour un montant total de 40.450 Francs hors taxes.
  
3°) sollicitent l'aide financière de l'Etat, de la Région et du Département pour cette opération et adoptent le plan de financement correspondant,
  
4°) autorisent Monsieur le Maire à signer tout document relatif à cette question"
  
Copie transmise à Mme Marcos, CAOA

Archives H-G.

Photos : oui,  Thibaut Loriot de Rouvray

Saint Jean Saint X
Saint Jean                                                                                         Saint Roch. Photos Thibaut Loriot de Rouvray


DISPARITIONS ET VOLS D’ANTIQUITÉS ET OBJETS D'ART DE NOTRE RÉGION Objet : statue de pierre

Lieu : Villelongue dans une montjoie

Dimension : 40 cm

Datation : environ second siècle avant J-C

Date disparition : 1973

Référence : statuette d’une divinité païenne, christianisée en sainte Agathe

Remarque : Une copie a été réalisée à partir de photos par le sculpteur J-J Abdallah.

Photos : oui , R. Coquerel et Guy Trousselle

Montjoie Agathe Ste Agathe
    Photo R. Coquerel


DISPARITIONS ET VOLS D’ANTIQUITÉS ET OBJETS D'ART DE NOTRE RÉGION
  
Objet : Menhir -Pierre dressée

Lieu Poueyferré au lieu-dit des Peyrasses

Dimension environ 1, 70 m

Datation -3500-4000 avant J-C

Date disparition : 2014

Références : carte archéologique de la Gaule, page 220, il a été signalé au lieu-dit Mourles, par Norbert Rosapelly et Xavier de Cardaillac en 1890, p 4, j’imagine de La Cité Bigorra, puis par Gabrielle Fabre en 1952 dans Les civilisations protohistoriques de l'Aquitaine (Paris, Picard, 182 pages, p. 70) et par M. de la Torre en 1990. Remarque Ce mégalithe se trouvait dans l’enceinte de l’usine de traitement des ordures ménagères. Il a été tout simplement enlevé à la pelle mécanique  comme un vulgaire caillou et déposé dans une décharge dont je n’ai pas eu la primeur de connaître le nom.  Faut-il préciser que ce bloc à quelques mètres de la clôture ne gênait en rien la marche de l’usine. Il serait souhaitable que les autorités compétentes fassent une enquête et demandent au contrevenant de reposer le bloc où il se trouvait. Malgré mes alertes (mairies, Drac), il semble que ce témoin du Quaternaire ait disparu à jamais, suite à une inculture de plus en plus partagée.

Photos : oui

Peyrasse menhir 6         Peyrasse menhir 3
Photos ?


 DISPARITIONS ET VOLS D’ANTIQUITÉS ET OBJETS D'ART DE NOTRE RÉGION 
 
Objet : plaque de rue

Lieu : rue des Cagots

Dimension : 450mm X 250mm

Datation : inconnue

Date disparition : 2014

Remarque : elle a été enlevée pour repeindre le mur ; mais elle n’a jamais été replacée. Avertie, la municipalité n’a pas jugé bon d’intervenir. Ostracisme envers cette race maudite, honte d’une rue à ce nom ou laxisme vis-à-vis du peintre occasionnel ? Cette rue n’a toujours pas de plaque. Les Cagots, (comme les Espélugues) disparaissent lentement de la mémoire collective.

Analogie : les autres plaquesde la ville.

Photos : oui, Jean Omnès
Lourdes rue des Cagots 1 Rue des Cagots


Lourdes rue des Cagots 2
                                                                                                 Emplacement de la plaque, au milieu en haut. Photo J. Omnès
  


DISPARITIONS ET VOLS D’ANTIQUITÉS ET OBJETS D'ART DE NOTRE RÉGION

Objet : plateau en vermeil, support des burettes

Lieu : Sanctuaires de Lourdes

Dimension : environ 30cm X 20cm

Datation : 1845

Date disparition : messe en plein air du 15 septembre 2008

Références : faisait partie de la « vaisselle »  des pères de Garaison : ensemble liturgique appelé chapelle représenté par un calice,  une patène, un ciboire, les burettes et le fameux plateau en vermeil propriété de Monseigneur Laurence  (évêque de Tarbes et Lourdes des Apparitions de 1858) qui lui a été remis lors de sa nomination d’évêque, à Paris, en 1845. Il a offert cette « chapelle » au sanctuaire de Garaison, en 1870.

Remarque : il a été volé malgré la surveillance extrême du secteur (vigiles et caméras) vu la présence la veille, des objets liturgiques, pièces uniques de l’artiste de renommée mondiale Goudji. D’après Mgr Perrier évêque à l’époque : « Il semblerait que le vol ait eu lieu en fin de messe, au moment où les sacristains sont entrés dans la basilique et ont été bloqués par la sécurité au moment d’en ressortir. »

Photo : oui, La Dépêche

patène Photo La Dépêche



 DISPARITIONS ET VOLS D’ANTIQUITÉS ET OBJETS D'ART DE NOTRE RÉGION

Objet : la vierge d'Anclades
  
Lieu : Hameau d'Anclades, statue de la Vierge. Sur les hauteurs du hameau se trouve une grande statue de la Vierge,  sur un socle de pierres taillées provenant des carrières proches

Dimension : 1, 80 m

Remarque : ce n’est pas à proprement parlé une montjoie, mais un lieu de procession jadis régulièrement fréquenté autour du 15 août, afin d’obtenir la protection de Marie sur le village, qu’elle domine de la hauteur de l’éperon rocheux appelé eth Turoun, situé à l’est du hameau.  En fonte, elle a été offerte à la ville de Lourdes, par la famille Mouret du hameau. Marie Mouret, née en 1846 fut témoin des Apparitions et a été voisine de Bernadette lorsqu’elle se trouvait à l’hospice de Lourdes. Sa sœur Léontine lui succéda en 1862, pour entrer dans les ordres de sœurs de Nevers. Cette statue dont j’ignore le nom de l’artiste, provient d’une fonderie parisienne. C’est une copie de celle de la tombe de la famille dans le village. Le monument fut inauguré vers 1880 (1), par l’abbé Couture, curé d’Ayné qui fut vicaire de la paroisse d’Anclades (1875-1888). Elle a fait l’objet en 1999 d’une tentative de vol ; les malandrins surpris par son poids l’abandonnèrent dans un taillis. Remise à sa place, le socle fut restauré et crépi ; Il faut dire que deux ans plus tôt, cette statue tombée dans l’oubli était sortie de l’anonymat relatif, car elle fut l’objet  d’une grande fête organisée par l’association familiale du village en présence du maire de l’époque PH. Douste-Blazy et du curé Quidarré. Le socle mériterait une nouvelle restauration.

Analogie : la statue du cimetière d'Anclades qui a servi de modèle

Photos : oui, Loucrup65 et Jean Omnès

                     Anclades vierge                                                                                                                      Anclades 
                                                                                                                       Cimetière d'Anclades. Modèle de la statue de la colline. Photo J. Omnès



DISPARITIONS ET VOLS D’ANTIQUITÉS ET OBJETS D'ART DE NOTRE RÉGION


Objet : tête équidé gravée sur schiste

Lieu : Musée pyrénéen

Datation magdalénien, découverte en 1973 à la grotte Milhas II

Date : remise au musée en 1993, disparition : après 1977

Référence : collection particulière de Jacques Omnès, archéologue, déposée au musée pyrénéen suite à une demande de la conservatrice le 29 juin 1993.

Remarque : la photo a été prise, semble-t'il  à l’envers, les reliefs étant, je pense des creux (à vérifier) ; un rappel de cette tête est mentionné au musée d’Arudy sans présence du schiste lui-même. Aucune trace de cette pièce ne se trouve au musée pyrénéen.

Analogie : autres têtes d'équidés du Magdalénien au musée de Saint-Germain-en-Laye.
.
Photo : oui, Jacques Omnès

trouvaille


DISPARITIONS ET VOLS D’ANTIQUITÉS ET OBJETS D'ART DE NOTRE RÉGION

Objet : groupes de figurines en bois vêtues de tissus d’Ernest Gabard  (1879-1957)

Lieu : Musée pyrénéen

Dimension :  28 à 32 cm

Datation : environ 1923

Date disparition : inconnue. Absence à ma demande de présentation pour réaliser des photos pour le site patrimonial en 2016.

Référence : collection de figurines réalisées par Gabard  qui ont fait l’objet de plus d’une quinzaine de cartes postales éditées par le Musée pyrénéen en 1930, appelé  le "Diorama" de Margalide Le Bondidier. Elles étaient présentées  dans une  galerie vitrée toute en long avec des scénettes représentant divers aspects de la vie dans les Pyrénées.

Remarque : reste en exposition sur place un petit groupe de figurines de la veine de celles de Gabard. Elle aurait été réalisée par Madame Le Bondidier.

De nombreuses figurines ont été vendues aux enchères de Maître Adam le 7 juillet 2015.  Elles auraient appartenues en propre à Madame Le Bondidier.  A vérifier et à suivre.

http://www.interencheres.com/medias/65001/201607080005/resultats/resultats65001-201607080005.pdf

Photos ; oui, cartes postales du Musée Pyrénéeen, et Jean Omnès.

Gabard 3

Gabard1

miniature dun couple de montagnard daprès Ferogio Lus 1841 
Figurines exposées en 2015. Photo J. Omnès




DISPARITIONS ET VOLS D'ANTIQUITES ET OBJETS D'ART DE NOTRE REGION

Objet statues de bronze ou de bois représentant deux ours faisant du ski

Lieu : entrée de Cauterets au bord du Gave

Dimension : inconnue une statue est plus grande que l’autre : ours adulte et ourson

Auteur : Stanko Kristi, artiste roumain de passage à Cauterets

Datation : 1995

Date de la disparition : 2013

Remarque : ces statues se trouvaient devant le casino avant d’être déplacées lors de sa rénovation en 2013. Elles ont probablement été emportées par la crue de 2013.

Photo : oui, celles de Loucrup65

Ours Cauterets

ours cauterets octobre 2012 3  ours cauterets octobre 2012 1
Déplacé en 2012, près du Gave.


ours cauterets octobre 2012 2  0 OURS
Photos Loucrup65 avec mes remerciements


DISPARITIONS ET VOLS D'ANTIQUITES ET OBJETS D'ART DE NOTRE REGION

Objet : reliques de saint-Orens et sainte Patience (bouts d’os, de cheveux et de tissus.)

Lieu : église de Villelongue ; dans deux reliquaires en bois doré du XVIIIe siècle

Dimensions : diverses

Datation : Ve siècle

Date de la disparition  : vers 2002-2003

Date de restitution : août 2014

Remarque : ces reliques étaient censées être bénéfiques pour le détenteur, surtout la chaînette. Lors de leur disparition que j’avais constatée pendant une prise de vue (photo pour le site patrimonial). J’avais alerté les pouvoirs publics et religieux et donné mon opinion sur l’orientation des recherches. Etant donné que pour moi, il ne pouvait s’agir que d’illuminés mystiques fixés dans la région. On ne vole pas ainsi des bouts d’os pour laisser sur place deux reliquaires du XVIIIe siècle. Rien n’a été fait.  Et le retour silencieux de ces reliques trouvées par un « chrétien », j’imagine le voleur repenti est une excellente chose. Mais je reste dubitatif sur les silences des autorités quand il s’agit de vol de patrimoine. L’affaire a été traitée comme il s’agissait d’un simple emprunt.

Photos : oui, Jean Omnès et SESV.

Reliquaire20de20saint20Orens  Reliques
Le reliquaiire, fenêtre cassée. Jean Omnès                       Les reliques retrouvées. Photos SESV

MUSEE DU TRESOR DE L'EGLISE DE LUZ

Ce tabernacle qui avait disparu du Musée se trouve maintenant dans la sacristie. Il est surmonté d'une statuette etrangère au meuble.


luz tabernacle 2 3 Luz tabernacle
                                                                                      Photo de droite prise en juin 2017

luz st 3
Nous n'avons pas retrouvé la trace de cette gravure représentant saint Matthieu.

Ni les lanternes de procession :
luz lanterne . Mentionnées dans la borochure en espagnol pour la visite de l'église



LA SECONDE CANTINE DE MARANSIN

Après l'ouverture en octobre 2016, de la cantine que se trouve dans les réserves du château fort, je me suis rendu compte que le contennant décrit par l'ancien conservateur Jean Robert ne correspond pas à celui de la cantine que nous avons fait ouvrir.

Objet cantine de campagne de general d'Empire

Lieu : musée pyrénéen de Lourdes

Dimension : L 280. H 175. l 405

Datation vers 1808

Date de disparition : inconnue, mais rendu compte  en décembre 2016.

Remarques : on ne trouve pas de vaiselle dans la cantine ouverte. Y aurait-il deux cantines ?
Ci-après le texte de Jean Robert du catalogue du musée : dons et dépôts, page 156

Cantine Maransin

Il est important de noter que de nombreux objets ayant appartenu au général semblent absents des réserves dont :
le plumet tricolore en plumes d'autruche monté sur tige  H 650, deux sabres d'officier,deux pistolets, ses décorations, une lithographie et un bon nombre de documents : legs du colonel Grasset au musée pyrénéen; (Origine Mlle Pambrun, descendante de Maransin). De ce legs nous n'avons vu que le tableau non signé, ni daté, représentant le général en buste avec ses deux mains appuyées sur la poignée de son sabre.


AUTEL VOTIF DU DIEU ERGE MUSSEE MASSEY

Avis de recherche] Un autel votif représentant le dieu Ergé appartenant à la collection Rumeau du Musée Massey, inventorié sous le numéro 870.1.16 a disparu des collections dans les années 70. Merci de nous contacter si vous avez des informations

L'étymologie du nom de ce dieu reste incertaine. À proximité de Montsérié (Hautes-Pyrénées) se trouvait un important sanctuaire : on y découvrit un très beau masque de bronze, plus d'une vingtaine d'autels votifs consacrés à Erge, sept à Mars et un à Jupiter. Mais contrairement à Leheren qui fut assimilé à Mars à Ardiège, le nom de Erge n'est jamais accolé à celui de dieux romains. Certaines structures près du temple semblent remonter au IIIe siècle av. J.-C. ; de nombreux objets sont datés du Ier et IIe siècles.

Dieu ErgéDieu Ergé, photo Musée Massey



BEC VERSEUR SAINT - PASTOUS

Fontaine de Saint-Pastous :
Disparition en 2016 de lion bec verseur en bronze de la fontaine

fontaine saint pastous Saint Pastous 2
                                      A droite, photo 26 juin 2017. Photos J. Omnès 2017